Costa Rica - Nicaragua, à l'ombre des volcans (2008)

Accueil    Costa Rica: San José et Irazu  Arenal  Tortuguero  Nicaragua : Managua   Granada  Leon  Cerro Negro  Costa Rica: Cahuita

   
     

 
La lave incandescente sur le volcan Arenal • L'insécurité à Managua (Nicaragua)
La faune omniprésente à Tortuguero
  • Une baignade sous la cascade de la Catarata    
  • La visite de Granada, joyau colonial    
  La descente dans la lave du Cerro Negro    

Volcans, faune, flore, cascades... Récit en image d'un voyage au Costa Rica et au Nicaragua, voyage au coeur d'une nature préservée, un jardin d'Eden caché sur cette fine bande de terre entre Océan Atlantique et Océan Pacifique.


La veille de notre départ, quelques amis viennent diner à la maison. A 2 heures du matin, ils nous laissent, juste le

temps de réaliser que notre réveil est programmé pour 3 heures. Finalement, nous ne dormons pas.

Départ à 4h00, demi-tour à 4h15 pour cause d'oubli, nouveau départ à 4h30. Décollage à 7h40 de Roissy, décollage à 9h30 de Londres, atterrissage à Miami à 14h00 heure locale après 9 heures de vol. Le décollage est prévu à 19h25 heure locale. Il est retardé à 20h45, puis 21h15.

21h00 nous embarquons. Problème de climatisation, il fait une chaleur insupportable. 22h00 nous débarquons de l'avion, des techniciens s'affairent pendant que les passagers gisent à même le sol, essayant vainement de fermer l'œil.

00h00, nous embarquons à nouveau, je m endors avant même le décollage, atterrissage vers 1h30 heure locale. Nous arrivons à l'hôtel réservé depuis la France. Erreur de la réservation, ils nous ont réservé un dortoir, plus aucune chambre n'est disponible. L'hôtel de l'autre cote de la rue est complet. L'hôtelier nous déconseille de sortir à cette heure dans la rue, il nous aide à trouver une chambre. Chose faite, un taxi nous y emmène, il est 3h30 lorsque nous nous couchons.

3h30 + 8 =11h30 heure française, nous sommes partis la veille à 3h00 heure française. Nous n avons pas dormi dans un lit depuis plus de 50 heures...


Réveil tardif et promenade dans les rues de San Jose, où apparaissent ici ou la quelques magnifiques façades coloniales. Promenade dans la zone piétonne animée. La pluie interrompt nos pas et le tumulte de la rue.

   


Lever 4H30, le décalage horaire faisant son petit effet puis nous nous dirigeons vers un coin de rue où doit passer un bus pour le Volcan Irazu (3440 m). Les futurs passagers attendent patiemment en file indienne. Nous sommes en deuxième position dans cette même file, détail qui aura son importance.

Pourquoi ce détail est-il important ? En route, le bus ne cesse de s'arrêter pour faire monter les passagers sans que le moindre siège ne soit disponible. Nous étions au départ une quarantaine pour une quarantaine de sièges, nous finissons 2h30 plus tard ( pour 53 km) au moins le double.

       

Nous arrivons donc au sommet du volcan Irazu, le plus haut volcan en activité du Costa Rica. La température ne dépasse pas 10 degrés et les nuages ont bien failli gagner leur course avec le bus. Bien que rien ne trahisse de son activité et que le lieu soit touristique, le cratère principal est impressionnant, il laisse apparaître en son fond, un petit lac verdâtre, cerné de sable noir.

   

Nous rencontrons ce que je pense être des coatis à nez blanc, mammifères de la famille des ratons laveurs.

   

Retour dans la vallée et passage à Cartago.

Changement d'hôtel pour un logement grignotant moins vite nos dollars. La pluie, comme hier, se déverse avec force, dès 15h00.

Départ demain pour La Fortuna

 
 

Accueil

Page suivante

Photos et textes © Pierre Letienne