Ouzbékistan, route vers la Soie... (2009)

Accueil    Tachkent  Boukhara  Boukhara - rencontres  Khiva  Khiva - rencontres  Mer d'Aral  Samarkand

   

 
Les mosquées, les Madrasas • La gastronomie (le plov)
• Les nuits dans les caravansérails  
  • Khiva, dernière étape avant le désert    
  • La mer d'Aral, lieu impressionnant de désolation    

 La route de la Soie, les mosquées d'architecture timouride, les caravansérails, la Mer d'Aral, l'Asie Centrale... Je voulais voir tout cela, nous sommes allés en Ouzbékistan. Je sais enfin situer ce pays sur une carte, je sais enfin où se trouve Tachkent...


Décollage avec Uzbekistan Airlines: certains passagers ne mettent pas leur ceinture, d'autres le siège largement incliné... Cela ne semble pas déranger l'équipage...Nous arrivons 3 heures plus tard  à Tachkent, capitale de

l'Ouzbékistan (ex Urss). Nous y attendons une heure nos bagages alors que personne à l'aéroport ne parle anglais. Il fait 13 degrés, il pleut des cordes, nous sommes contents d'être arrivés mais gelés.
 

Nous voulions acheter un billet de train pour Noukous (1500 km à l'ouest, 22h30 de train). Visiblement ce n'est pas possible. Il faut se présenter lundi et attendre pour savoir s'il y a de la place. Finalement nous changeons de plan, nous partirons demain pour Boukhara.

Nous partons donc dans Tachkent afin d'acheter nos billets de train. Nous avons pas un soum en poche (monnaie locale). Nous attendons sous la pluie qu'une voiture s'arrête, toutes les voitures ici sont des taxis potentiels, il faut tenter sa chance...

A peine trente secondes, une voiture s'arrête, nous emmène changer de l'argent (1000 soums= 50 cents d'euros et le billet de 1000 est le plus gros billet existant...). C'est donc avec des liasses plein les poches que nous nous rendons à la gare. Tapis rouge, escorte de policiers à la soviétique...

Cependant le système est rodé et nous ressortons 5 minutes après avec nos billets. Nous prenons ensuite le métro pour gagner le Marche Chorzu. La bouche de métro est sombre mais ornée de marbre, elle peut servir d'abri antiatomique. Deux policiers nous sautent dessus pour nous demander les passeports. Je discute avec un jeune dans la rame, c'est la première personne que nous rencontrons à Tachkent qui parle anglais (et la dernière).

Nous arrivons donc au marché Chorzu qui contraste avec le reste de la ville qui est coupée au couteau à la soviétique. Le marché est un lieu de vie grouillant et organisé où tout ce qui se trouve en Ouzbékistan se vend. Les marchands nous font goûter quelques mets....

Aux alentours du marché se trouvent une Madrasa (école coranique) et une jolie mosquée.

   

Nous allons à pied et toujours sous la pluie au Khast Imam, un ensemble magnifique de mosquées et de madrasas qui abrite le plus vieux coran du monde (7 ème siècle). L'ouvrage est énorme.

   

   

   

   

   

   

   

La mosquée principale se vide, c'est la fin de la prière, nous retournons également à l'hôtel... sous la pluie.

 
 

Accueil

Page suivante

Photos et textes © Pierre Letienne